Utopia, U.S.A.

Comme montré aussi bien par Carl Guarneri (2003) que Robert Sutton (2003), les sociétés utopiques font partie de l’essence même de « l’expérience américaine », comme critique, aménagement ou alternative. Dans sa théorie du développement communaliste, Don Pitzer (1984) souligne ces rapports ambivalents et la contribution forte qu’ont eu et que continuent à avoir les communes américaines. Elles s’inscrivent dans la société et le territoire américains, sont changées par eux et en retour les transforment.

De très nombreux lieux font référence à Utopia.

En ce qui concerne les voies de communication, on trouve aussi bien Utopia Road, Utopia Avenue, etc. La plus proche de Evansville est située entre deux fermes et champs de maïs dans la campagne du Kentucky. Elle apparaît comme une route sans issue.

Au Montana, une zone d’extraction minière est appelée de cette manière. Utopia est une ville fantôme de Floride, située à deux heures de route de Utopia, West Park.

La ville Utopia du Texas a fait l’objet d’un film dans lequel un jeune golfeur fait face à l’adversité et se reconstruit grâce à la rencontre fortuite d’un mentor (Robert Duval). L’office de tourisme local a repris à son compte l’utopie comme un country paradise. Sur un célèbre site proposant des idées de visite, on trouve notamment la photo suivante.

Utopia Texas

Utopia, Ohio a été le lieu de plusieurs expérimentations sociales successives. La première est le Clermont Phalanx, expérience fourieriste qui durera deux ans (de 1844 à 1846). La communauté qui lui succédera se terminera tragiquement suite à une inondation de la rivière Ohio.

Clermont Phalanx
Clermont Phalanx par Katherine Cunningham

Comme déjà dit dans un précédent billet, Josiah Warren y expérimente ensuite son système d’échange de travail. Même s’il ne dure que peu de temps (la durée exacte étant relativement inconnue), « for a time, Utopia was a happy, beautiful place. The people has few wants; and these were supplied at home » selon l’histoire du comté rédigée en 1880.

La visite qu’y fait Erik Reece en 2015/2016 alors que le dernier commerce du lieu est sur le point de fermer est très différente.

Today Utopia feels, frankly, a little sad.

Le repérage de nouvelles archives à propos de New Harmony me conduit à abandonner la visite de Utopie et lui préférer un jour de plus en Harmonie. C’est sûrement préférable, on ne pourrait qu’être déçu à visiter Utopie de son vivant.

Références

Guarneri, C. J. (1992). The utopian alternative: Fourierism in nineteenth-century America. Cornell University Press.
Pitzer, D. (1984) The Uses of the American Communal Past, Communal Societies,4: 215-242.
Sutton, R. P. (2003). Communal utopias and the American experience. Greenwood Publishing Group (2 volumes)

A propos de Utopia, Texas: Valby, Karen (2010). Welcome to Utopia: Notes from a Small Town. New York: Spiegel & Grau.

Outre l’ouvrage de Erik Reece (2016) Utopia Drive, New York Farrar, Straus and Giroux, Utopia Ohio est également cité dans le magnifique ouvrage L’Album du Familistère, édité par le Familistère de Guise.

La magnifique série de photographies Utopia Remains (2016) de Katherine Cunningham.

Utopia Mix Tape

La chanson « Right Place, Wrong Time » de Dr John, décédé hier, s’impose d’elle même.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.